Le récit de Benoit

——————————————————————————————–

J’ai rajeuni de 20 ans le temps d’une course

 

Course

Internationale (une équipe allemande….)

24H de Buthier

En relais

En équipe de 1, 3, 5 ou 7 personnes

 

Notre Equipe

Robin 17 ans : tonic, léger, tourne très vite pour pouvoir se recoucher ; adepte des jeux vidéo il a plusieurs vies et n’hésite donc pas à prendre les obstacles pleine face.

Melvyn 20 ans : athlétique, équipé d’une mascotte (scott), organisateur de la team VTTLR, rapide et régulier.

Xavier 30 ans : équipé de deux fusées ; style rapide et aérien ; réfléchi uniquement dans les montés : dans les descentes il n’a pas le temps.

Yann 40 ans : puissant, très entrainé, n’hésite pas abattre les arbres (bon là c’est un arbre qui l’a abattu assez rapidement du reste), maître du temps, coach, mécanicien de l’extrême.

Benoit 50 ans (le narrateur) : euh, a de bons restes ? Devise : là, ça ne va pas passer !!? (Théorie vérifiée trois fois)

 

Road book

  Description Dans la tête
Départ On attend le relayeur précédent  sous un barnum, check, c’est parti….. Fait froid ! il arrive ? fait froid ! Il arrive ?
Grande cuvette 

En dévers gauche

petit saut ; virage large à gauche ; remontée ; marche en granit qui glisse avec option racine qui glisse Euh y fait froid, y pleuve, qu’est-ce que je fais là ?
Ligne droite ? Accélération ; pif-paf à gauche + branche dans ta tronche ; accélération pif-paf à droite euh, j’ai plus froid là, y va s’pousser lui !
Descente trial  Triple sauts périlleux : 1ere marche + virage gauche 90° avec arrivée sur racines (tombé deux fois) puis double marche granit et sable Oh p…. !? 2diousse

G’afff, Ail !

Merd’heu

Slalom Spécial Descente slalom spécial avec porte en rochers espacés de 68cm (nos guidons font 69cm Robin s’est coincé une fois !) Jusque-là : ça va …
1ère  montée Sous-bois, à monter en 1ere petite, très rude Bou’’boum !!!

Bou’’boum !!!

Bou’’boum !!!x180

Slalom rapide slalom sablonneux avec des piquets en chêne bien vivants Travail ton style, ça passe
Lignes droites Trois segments de 50m où on en profite pour doubler les autres J’vais m’le faire ! j’vais m’le faire !
A fond de 5ème Slalom rapide dans les bois, virages, relance, compression style je mange mon guidon, virage, virage, virage,…. Souviens-toi bon sang !?! : faut freiner là ???? Non ??? ah bi’n Siiiii !!!!
2ème  montée Entre les rochers avec des petites bougies pour éclairer la nuit, inmontable sauf pour le meilleur de la course Aller ! Aller ! perd pas de temps
3ème  montée Très dur, très seul, sauf au dernier tour avec haie d’honneur de chaque coté J’peux pas m’arrêter devant tous ces gens !!! les cons !!!
bobsleigh Chemin, puis « single », en boue glissante Mais je dirige plus rien là !
Descente Descente qui fleure bon la ligne d’arrivée et la prise de risque (in)utile, Ne touche pas le frein
Bac à sable Epingle à cheveux dans le sable avec diverse fin de vie possible Gaf la poubelle
Arrivée On traverse le camp et on rejoint le barnum  

 

Evènement

 15h  1er tour : Melvyn, par gentillesse 😊, part en dernière position. Il double pas mal d’équipes. Mais c’est difficile de doubler. Nous voilà coincés derrière les autres équipes…

Certains champions arrivent en 25 minutes et n’ont pas de coéquipier qui les attend pour prendre le relais. Mais heureusement avec les portables : « Allo, qu’est-ce tu fous, j’suis arrivé là !?! »

2ème  tour pour Robin. Il part et pète sa chaine au bout de 2km. Règlement oblige, il court pendant 6km (descente sur le vélo). On ne perd que 10 minute et Robin est vénère.

On découvre le parcours chacun notre tour. On a tous juré d’aller doucement sur ce premier tour. On a tous été à fond. Le cœur à 180/185 mon cardiologue aurait fait une attaque s’il avait vu ça 😉

Yann répare la chaine en deux coups de cuillère à pot Heu dérive-chaines.

 

18h  2ème relais

On a tous fait un tour et on attaque le deuxième ; Xavier, Robin ; Melvyn signe des temps en moins de 30 minutes et les moins jeunes en moins de 35 minutes, du coup on remonte au général et au classement par équipe. On mange à tour de rôle, c’est bon et chaud, ça fait du bien

 

Nico, notre président bien-aimé, son fils et Vincent passent nous faire un coucou « Voter pour moi !!!, je suis le président de « On Roule !» »

Hé, Nico, ce n’est pas pour toi qu’on vote demain arrête !

 

21h11 petite pluie fine et régulière

21:32:04 : Yann ne voit plus rien avec ses lunettes mais en bon professionnel, il continue à rouler !

21:32:12 : Yann se prend une branche basse, « un pète au casque », Yann ne voit plus, ne comprend plus, mais en bon professionnel, il continue à rouler !!

21:32:15 : Yann s’étale sur un rocher qui traverse devant lui, Yann se retourne le pousse, mais en bon professionnel, il continue à rouler !!!

22h on sort les phares

La pluie, l’eau, le sable : Y’a quek’chose qui craque dans ma transmission, ma chaine saute et se bloque deux fois entre le grand pignon et les rayons : 10 minutes pour la débloquer. Le vélo ? ou le bonhomme ? n’avance plus ….

Docteur Yann m’oscule la transmission : galet de dérailleur soudé. Heureusement docteur Yann a toujours un dérailleur et un doliprane dans sa poche 😉

 

23h On passe en mode nuit

Yann qui ne peut plus rouler avec son pouce cassé ? assure la coordination des relais, la nourriture, la chaleur humaine

Melvyn et Robin se relayent. Les tours sont plus long au phare : 40 à 45 minutes. Minuit, 1h, 2h, 3h30,… Robin et Melvyn ont assurés grave !

Pendant ce temps, Xavier et moi essayons de dormir, au milieu des phares de VTT surpuissants, des disques de frein qui hurlent, et des appels des coéquipiers.

Docteur Yann inspecte « Robin tu veux faire encore un tour ? » la voix dit oui mais les yeux et le corps disent non (c’est beau ça Yann, c’est beau).

Robin met 1h pour finir le tour, épuisé, c’est le tour de trop. Malgré ça on continue à monter au classement par équipe et au général.

 

4h30 changement d’équipe

Xavier et moi prenons la suite. La reprise est dure. On a froid, on est épuisés et on ne tourne pas vite. Les phares marchent bien mais avec la pluie et le brouillard, la lumière se réverbère et on voit mal. En haut de parcours, la boue est super glissante mais pas collante. Le jour se lève et la pluie s’arrête. Et le classement s’améliore toujours.

 

8h00 Réveil de Melvyn puis Robin

Le réveil est très dur, Melvyn veut scott sa mascotte et Robin veut dormir. Ils partent sans manger, on peut ne pas manger juste avant un tour et le premier tour est très dur pour eux !!!

D’après mes calculs on a encore chacun trois tours à faire !!!! COURAGE !!!!

On déjeune à tour de rôle et on repasse en relais à quatre. Les corps se réchauffent et le chrono s’améliore nettement 45, 40, 35, 30 minutes

On connaît le parcours par cœur, on anticipe, on améliore les trajectoires, on freine de plus en plus tard….

Yann scrute le classement et nous encourage. A chaque affichage on améliore nettement notre position

Xavier repasse sous les 30 minutes et viens me chercher à la tente tellement il est arrivé vite. On n’arrête pas de doubler (bon y a des gars et des filles qui tourne en solo depuis 20h déjà). Comme il y a peu de place pour doubler, on lance des appels « je passe à gauche euh non à droite…Oups…Pardon…Merci »

Visite de Christophe qui vient nous encourager, merci

 

12h Melvyn nous invite

Entre deux relais : bière, saucisson, jambon, cahuète, St Nectaire,…. On commence à voir la fin et comprendre les subtilités : si notre dernier relayeur arrive avant 15H on repart pour un tour de plus s’il arrive à 15h01 c’est fini.

Melvyn et Robin mettent la gomme

14H22 Xavier drift devant le stand relais et je pars pour le dernier tour : 38min c’est faisable…. C’est dur… j’ai un peu trop mangé ? la bière peut-être ? y’a une haie d’honneur qui s’est formé sur la dernière cote. Je ne pose pas le pied question d’honneur 😊

14h59 je suis à 100 mètre de l’arrivée. Dans la descente, le haut-parleur décompte « 5,4,3,2,1 TOP !!! 24H la course est finie !!! et le premier à finir les 24H est Benoit n°241 du team VTTLR on l’applaudit bien fort ». Raté, à 24 secondes près, Melvyn repartait pour un tour de plus et nous faisait gagner 5 places au classement

 

15h Conclusion

Démontage de notre camp de Rom (les autres ont des supers barnums, barbecues, banderoles, groupe électrogènes, compresseurs, chauffage …)

 

On est super contents, mais on la refera pas,

… c’est trop dur,  …

… enfin pas demain, …

… enfin pas ce mois-ci, …

… ou alors l’année prochaine, …

… oui mais alors avec du matos, ..

… oui et on fera la reconnaissance avant !

… oui et, et on arrivera plus tôt !!

… oui on la refera !!!

 

Benoît